Danse nautique sur la Meuse

la-libre-belgique

Liège accueille les Journées wallonnes du tourisme fluvial en bord de Meuse. Des colloques mais aussi une parade de plus de 40 bateaux sur la Meuse.

Que tous les bateaux se placent en quinconce. Tâchez de conserver une égale distance entre vous. Et surtout, pas de dépassement. » Au micro de la radio de bord du Chouans, Olivier Hamal, président de la Fédération du tourisme de la province de Liège, mène la danse. Pas moins de 42 bateaux originaires de Wallonie, de Flandre, des Pays-Bas ou de France entament leur ballet nautique.

Dans un circuit qui s’étend du pont de Fragnée au pont Kennedy, se succèdent des bateaux de tous types : voiliers démâtés naviguant avec moteur, bateaux de plaisance, hors-bord. Pour l’occasion, certains ont sorti le grand pavois. D’autres rythment la danse à coups de klaxons. Tous avancent à une vitesse constante avoisinant les 5 nœuds (environ 7 km/h).

                              Bateau bis

Et mieux vaut respecter le maximum imposé car les forces de l’ordre font aussi partie du ballet. « La police fluviale veille au bon déroulement du défilé« , explique un gardien du port liégeois. « De 12 à 13 heures, la navigation est interdite dans la région de Liège. Pendant près d’une heure, les péniches vont s’entasser près des écluses en attendant qu’on leur donne le feu vert pour passer. » Une heure durant laquelle les accros de la navigation venus de Flandre, de Namur ou de Mons peuvent se régaler. « Je suis resté malgré le déluge« , raconte un amateur de bateaux anciens. « Alors que j’attendais le coup d’envoi, c’est un coup de tonnerre qui a résonné. Puis la pluie s’est abattue avec une rare violence. Beaucoup de gens sont partis. Moi, je suis trempé, mais je ne regrette rien.« 

Du côté de l’organisation, si l’on regrette le mauvais temps, on se satisfait d’avoir évité les tensions inutiles. « Il fallait empêcher les propriétaires de bateaux de se disputer sur l’ordre de passage« , raconte Michel Delante, représentant de la Fédération française de yachting belge. « Nous avons opté pour un procédé indiscutable : l’ordre alphabétique. » Derrière l’Air d’été, on retrouve donc l’Aldeno, lui-même suivi de l’Aurore.

Trois ou quatre tours et les bateaux mettent déjà fin à leur ronde nautique. Ce n’est que pour mieux préparer la journée du lendemain où, cette fois, les amateurs pourront embarquer.

Note : Pour une meilleure lisibilité de l’article, cliquez sur « slideshare » en bas à gauche de la fenêtre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s